Interview téléphonique de Glenn Eichler avec l’équipe The Underground

Artiste: Glenn Eichler

Section: Interview

Réalisation: Il était une des plus importantes forces motrices de " Daria " de MTV, la lycéenne la plus intelligente à avoir jamais eu son show télé.

Note de l’Éditeur : Cette interview est extraite d’une conversation téléphonique que j’ai eue avec Glenn. J’ai essayé de retranscrire aussi franchement que possible la conversation originale et de faire en sorte que ça reste sensé et facile à suivre.

Note de l’Interviewer : Quand on pense que j’ai posé à un invité les questions les plus stupides imaginables, je me suis vraiment surpassé. Je voudrais remercier Glenn d’être une personne aussi sportive et de ne pas avoir raccroché immédiatement après que j’aie traité Beavis et Butthead d’émission stupide.

 

Avant Daria, avant Beavis and Butthead, où avez-vous eu votre grande percée dans le domaine, et comment l’avez-vous vécu ?

Eh bien, je crois que Beavis a été ma percée. J’étais éditeur au National Lampoon, pendant la jeunesse de MTV, et je suis arrivé chez MTV en tant qu’auteur de promo, il s’avère que Beavis est sorti du département promotionnel, parce qu’un producteur très créatif du nom de John Payson l’a remarqué au, j’imagine, " Spike and Mike twisted film festival. " Pour faire une courte, longue histoire, le petit court métrage que Mike Judge a produit, a eu de fortes et immédiates réactions de la part des téléspectateurs de MTV. Et ceux-ci ont voulu se dépêcher à entrer en production et à faire d’autres cartoons, mais MTV n’avait pas l’équipe nécessaire, alors ils ont utilisé les auteurs de promo comme scripteurs. Et j’imagine que c’est comme ça que je suis devenu un auteur de dessin animé.

Ça fait du sens ?

Oui. Je trouve seulement ça drôle que... MTV soit ou bien incroyablement paresseux ou notoirement radin...

Ils ne peuvent pas être les deux à la fois ?

Bien sur, mais, c’est seulement que ça a l’air de vouloir dire " Y’a cette série qu’on voudrait vraiment réalisé, " alors pourquoi ne pas mettre quelques efforts pour trouver des auteurs qui ont une expérience professionnelle dans le domaine de l’écriture de sitcom ou quelque chose ?

Eh bien, comme pour plusieurs autres institutions, la plus grande faiblesse de MTV est aussi sa plus grande force. Le fait que personne ne porte vraiment une attention précise, et l’objectif premier étant de faire le plus avec le moins, signifie qu’on permet aux gens d’être créatifs, alors que dans d’autres chaînes, d’autres institutions où il y a plus d’argent les gens n’ont pas droit à autant de créativité...

 

Et à part d’utiliser les programmes de relations internes, et de se trouver désespérément un emploi, y a-t-il une avenue que vous suggéreriez à ceux qui souhaitent se faire une place comme écrivain à la télé ou quelque chose dans le genre ?

Eh bien, MTV n’est pas vraiment l’endroit où aller pour faire de l’écriture. Le plus de programme en tant réel ils peuvent avoir, le mieux c’est pour eux, car ce n’est vraiment pas dispendieux à produire. Maintenant, si vous voulez être directeur ou producteur, c’est une autre histoire, c’est une bonne chose. Si vous produisez un petit film pour l’école ou quelque chose dans le genre et que c’est vraiment incisif ou créatif, ils jetteront sûrement un oeil là-dessus. Mais si c’est pour l’écriture, je ne crois pas qu’il faille regarder chez MTV en premier.
Alors que diriez-vous a un auteur en devenir qui dit, " Hey, j’ai ce script vraiment d’enfer, maintenant qu’est-ce que je fais avec? "

Vous savez, je dirais Vas à L.A., trouves-toi un agent et entre dans le vrai jeu personnellement.

C’est vous qui avez reçu le contrat de donner voix à Daria Morgendorffer, et je suis curieux de savoir comment un homme qui n’est pas une adolescente, est capable de cerner la voix d’une fille adolescente aussi bien.

Eh bien, merci, mais je ne crois pas que ce soit vraiment vrai. Si vous écoutez la manière dont les vrais ado parlent, leurs paroles, et leurs constructions de phrases ne les mènent pas vraiment au drame et particulièrement pas à la comédie. Leur manière de parler n’est pas si riche. La seule manière dont je puisse répondre à cette question, c’est que je sais comment une personne sarcastique et aliénée parle, et je crois que ça c’est vraiment Daria. Je ne crois pas que ça fasse en sorte qu’elle sonne comme une fille en adolescence, peut-être comme un ado d’un autre genre.

Non, c’est vrai, les ado filles ne sont pas si tragiques ou substantielles. Mais j’imagine que tout le monde souhaiterait être aussi intelligent que Daria.

Moi aussi.

Alors, maintenant que vous avez bouclé la série avec ce gros film, sur quoi travaillez-vous maintenant ?

Je fais plusieurs choses, incluant le développement d’un projet pilot pour MTV, basé sur le groupe de Trent Mystik Spiral, comme spin-off. En ce moment je travaille sur une série animée pour VH1, une satire de la télé appelée " Hey Joel ." Je ne fais rien de vraiment gros, je me tiens occupé.

Je faisais le tour de vos réalisations, et en dehors de travailler sur Daria et Beavis and Butthead, vous avez aussi travaillé sur un de mes trucs animés de tous les temps préférés, the MAXX.

Oh, oui.

Et ces 3 émissions, même si elles sont animées, sont complètement différentes. Est-ce que c’est difficile de faire ce qui est la plus profonde noirceur qu’est the MAXX, de passer par quelque chose de totalement décérébré comme Beavis and Butthead, pour finir sur l’incisive et intelligente comédie de Daria.

Je dirais que non, je ne dirais pas que Beavis était décérébré, je crois que ça donnait l’apparence de l’être. Je crois que si on pointe quelque chose comme The Man Show, alors on tombe dans le complètement décérébré. Je crois que Beavis fait, comme, la satire de la stupidité. The MAXX était une émission intelligente, et je donne tout le crédit à Sam Kieth leur créateur pour ça. Daria était une série intelligente, et Beavis était une série intelligente à propos de personnes idiotes.

Vous regardez à travers ce qui, du Darianesque, existe, et vous en venez à l’épisode chanté...

Oui.

Est-ce que vous jetez un oeil sur cet épisode et pensez " wow ça c’était vraiment acerbe " ou est-ce que vous pensez " ça c’était amusant, " ou est-ce que vous pensez " c’était du n’importe quoi, que MTV pouvait annoncer comme génial pour faire monter les côtes d’écoute. "

C’était entièrement notre idée, ça n’avait rien à voir avec MTV. On l’a fait parce qu’on cherchait un nouveau défi et qu’on voulait faire quelque chose de différent. J’ai passé du bon temps à faire ça, j’ai vraiment apprécié de voir qui de l’équipe de voix savait chanter et qui ne savait pas. Je pense que l’épisode a fonctionné malgré le fait présomptueux que c’était un musical, je crois que ça a marché très bien. Ça a été beaucoup de dur travail mais cela en valait la peine.

Quand vous avez appris à l’équipe, hey, on va faire un épisode chanté, est-ce que quelqu’un s’est mis sur la défensive ou en colère en disant " Pas question, je ne fais pas ça, je suis pas chanteur."

Oh non. Ils ont tous étés vraiment cool. Être un acteur de voix est un emploi à temps partiel, et en général ils ont seulement eu beaucoup de plaisir. Vous savez, certains étaient très nerveux, certains ont travaillé mieux que d’autres, mais mon dieu merci à Pro Tools.

Est-ce qu’il y a quelqu’un dans la série à qui vous vous identifiez et vous vous dite, " Ouais, ça c’est moi. "

Je me vois dans plusieurs des personnages. Je m’identifie définitivement à Jake. Je m’identifie à Hélène, Jane, vous savez. Si on veut être un écrivain qui a du succès, on doit avoir l’habileté de se mettre dans la tête des autres. Sinon, ils restent plats, unidimensionnels. Alors, j’essaie de voir les côtés sympathiques de tout le monde, même des " vilains " comme Mme Li.

Ok. Attendez que je sois sûr, Hélène est la mère de Daria ?

Oui

Qu’est-ce que vous voyez de sympathique en elle ?

Je crois qu’elle essaie de se faire une carrière et une famille, et je crois qu’elle a été poussée à croire, ou alors qu’elle a reçu un lavage de cerveau, la poussant à croire qu’elle est sensée être capable de faire les deux parfaitement, alors que la réalité c’est que la plus part des gens ne sont même pas capable de faire une seule de ces choses parfaitement. Elle est tirée par les deux bouts comme le sont la plus part des parents américains. Et elle fait le mieux qu’elle peut. [Longue pause] Vous ne voyez pas les choses comme ça non ?

Non, non, je crois que vous avez raison. Elle a de bons moments où elle est moins... icky...

Folle.

Eh bien, oui. Mais si vous voulez aller dans le malade mental il faut se concentrer sur le père.

Vrai.

Je me vois beaucoup en lui maintenant.

Qu’est-ce que vous aimez en lui ?

C’est la folie. Il est comme, toujours sur le bord du précipice, réussissant à peine à tenir la route pour lui-même. Particulièrement dans l’épisode où il devient consultant pour une entreprise Internet. J’ai beaucoup été lui à ce moment là.

Eh bien, là tu parles !

Je voudrais vous parler d’un autre personnage. J’ai un trou de mémoire sur son nom. Il est un bizarre Christopher Walken.

Ça c’est M. Demartino.

Oui, quel est son côté sympathique à lui ?

Oh, eh bien la partie sympathique de lui c’est qu’il veut vraiment être un bon professeur. Mais, vous savez, il doit dealer avec des idiots, et ses propres difficultés émotionnelles, et c’est juste que ça ne fonctionne pas comme il l’aurait souhaité. Je crois qu’il est un professeur très réaliste, personnellement.

Bien sûr, je suis d’accord, mais le réalisme ne signifie pas pour autant qu’on doive sympathiser avec lui, mais je vois le côté plus doux dont vous voulez parler. Ok. Alors c’est tout. Merci d’avoir été au bout du fil et d’avoir donner de si bonnes réponses.

http://www.ugtv.org/glenneichler.shtml